Demandez-nous
une démo

À quels enjeux peut répondre un WMS ?

Les bénéfices d’un WMS

Pour un entrepôt performant,

voici des exemples de bénéfices qu’apportent un WMS sur 4 enjeux majeurs.

ENJEU 1 – S’ADAPTER À LA STRUCTURE ET LA PHYSIONOMIE DE VOTRE ENTREPÔT

Le WMS permet de refléter fidèlement le « physique » de l’entrepôt. Pour cela la structure de l’entrepôt est configurée dans le WMS par zone, sous zone, emplacement, capacité des emplacements… Ainsi ce que l’on fait physiquement, on le fait aussi informatiquement. Connecté à des outils de mobilité (PDA, imprimantes…), le WMS permet par exemple de confirmer une prise en charge d’une marchandise en réception, la dépose à une adresse de stock, la confirmation de la quantité à l’emplacement.

ENJEU 2 – OPTIMISER CHACUNE DES TACHES

Le WMS est capable de prendre en compte les emplacements des marchandises grâce à un cadastrage précis de l’entrepôt, et ce afin de proposer des missions de rangement ou de prélèvement au magasinier « au plus près du physique » : cheminement pour casage, tournée de picking, consolidation de commandes… Cela permet ainsi d’optimiser les déplacements dans l’entrepôt.

Quand on range des marchandises réceptionnées dans les stocks, on ne limite pas à une seule référence. Ainsi le WMS va permettre une « massification des missions » de localisation : optimiser les déposes ou bien proposer des préparations inversées… De même pour les préparations de commandes, la massification peut être mise en œuvre en activant des fonctionnalités comme un mode « vague », « chariot » ou bien « case ».

ENJEU 3 – PILOTER SON ENTREPÔT EN TEMPS RÉEL

Grâce aux outils de mobilité avec lesquels il est connecté (PDA, imprimante…), le WMS suit les mouvements et les missions de tous les opérateurs, et permet de piloter en temps réel une liste de travaux affectés et à réaliser (missions) : ordres de conditionnement, ordres de réappro, ordres de préparation, opérations de cross docking…

ENJEU 4 – SE DIGITALISER POUR ÊTRE MOINS DÉPENDANT

Au cœur de l’entrepôt, les équipiers sont bien souvent dépendants des documents papier, de l’expérience métier de certains (astuces dans les méthodes de préparation, techniques de rangement…), de la connaissance du site d’autres…

Pour y remédier quelque peu, des techniques de digitalisation combinent des outils de mobilité (qui permettent par exemple de scanner des documents…), des portefeuilles de règles de fonctionnement de l’entrepôt inscrites dans le WMS (en réception, en localisation, de réappro, en préparation…) ou des fonctionnalités de pilotage automatique de missions (flux poussés)… Ces techniques portées dans un WMS vont réduire ces « dépendances » au papier ou bien le recours à la mémoire, afin de soulager les magasiniers et d’alléger la charge mentale des chefs d’équipe au quotidien !